Casablanca et New York

A la poursuite d’une forte coopération entre Casablanca et New York

L’Ecole Supérieure des Sciences de la Santé et l’Université de la Ville de New-York renforcent leur projet de coopération dans le domaine de la santé pour les villes de Casablanca et de New-York

Contexte de la coopération entre Casablanca et New York

Bien que situées de part et d’autre de l’océan atlantique, New York et Casablanca partagent plusieurs aspects communs. Elles sont les villes les plus peuplées des états unis et du Maroc, accueillant des nombres de plus en plus croissants d’immigrants et ayant deux fois le nombre d’habitants des deuxièmes villes les plus peuplées (Los Angeles et Fès). Les deux villes exercent un impact significatif sur les finances, le commerce, les médias, la recherche, la technologie et l’éducation. Casablanca et New York

New-York et Casablanca font également face aux mêmes défis de santé publique, tels que l’habitat insalubre, le crime et la violence. Le surpeuplement et la forte densité de la population peuvent conduire à une propagation plus rapide des maladies infectieuses. Les deux villes ont de grands aéroports et ports maritimes internationaux qui les rendent sujettes à l’importation des maladies, tandis que les zones insalubres à leur sein favorisent la transmission des maladies endémiques. Les sans-domiciles deviennent un réservoir d’agents pathogènes comme les souches multi-résistantes de tuberculose, tandis que les troupeaux de volailles et de pigeons procurent des hôtes convenables à l’émergence de nouvelles infections telles que la grippe aviaire. Casablanca et New York

D’un autre côté, le style de vite urbain dans les deux villes est associé à de profonds changements du régime alimentaire et des habitudes de l’exercice physique qui augmentent la prévalence de l’obésité, du diabète type II, de l’hypertension artérielle et des maladies cardiovasculaires. Le tabagisme, l’une des plus importantes et des plus évitables causes des maladies cardiovasculaires et des cancers ne cesse de s’aggraver à Casablanca comme à New-York d’il y’a quelques décennies. Casablanca et New York

De plus, le stress, le train de vie accéléré et la fragilité des réseaux sociaux entrainent un énorme défi de santé mentale. Et enfin, les deux villes font face à des menaces d’une échelle sans précédent de pollution environnementale, de toxines industrielles et de risques professionnels. Casablanca et New York

Séminaire sur les opportunités prochaines d’une coopération renforcée

L’ESSS et CUNY ont organisé conjointement le mercredi 27 avril 2016 une conférence sous le thème : « Casablanca et New-York : Défis communs de Santé et opportunités prochaines d’une coopération renforcée ». Etaient présents à cet événement des représentants de la Direction Régionale de la Santé ainsi que du Conseil de la ville de Casablanca. Casablanca et New York

Le Directeur Général de la Santé, le Docteur Rachid El-Moulky a inauguré la conférence en exprimant sa volonté de développer au maximun cette coopération et de faire profiter la population de Casablanca des compétences reconnues et de l’expérience avérée de l’Université de la Ville de New-York. Quatre propositions ont été présentées à ce sujet ; elles concernent des problématiques communes aux deux métropoles : Casablanca et New York

  • Services d’urgence : pour une circulation plus fluide et plus rapide des véhicules hospitaliers.
  • Prévention et contrôle de la transmission des maladies infectueuses dûes à la densité de la population
  • Pour un meilleur fonctionnement des services administratifs hospitaliers au service de la population
  • Pour un meilleur système d’information au sein de la Direction Générale de la Santé Casablanca et New York

Les débats étaient riches et fructueux, des membres du Conseil de la Ville de Casablanca sont intervenus pour apporter leur contribution et donner leur point de vue pour le développement d’un meilleur système de santé publique à travers notamment une médecine préventive plus efficace. Le rôle de la société civile a également été mentionné afin qu’elle soit aussi un acteur à part entière dans ce processus. Casablanca et New York

Du côté de l’Université de la Ville de New-York, les membres de la délégation ont fait part de leur fierté de voir les autorités locales de la ville de Casablanca s’intéresser si vivement au secteur de la santé, avec de plus une participation des femmes de plus en plus importante. Ils ont ainsi souligné que le chemin poursuivi était le bon. Parmi les intervenants les plus imminents, se trouvaient les professeurs Susan Klitzman, Jack Caravano, David Cohen, Lorna Thorpe et Arlene Spark.  Casablanca et New York

Le Docteur Lyndon Havyland, qui a travaillé notamment avec l’organisation des Nations-Unies sur les problèmes de santé de la population mondiale. Parmi les défis majeurs évoqués par les spécialistes américains, les problèmes de santé liés à l’immigration et à la pauvreté. Il a également été évoqué que l’université de la ville de New-York a procédé à plusieurs expériences réussies en matière de prévention contre la cigarette et de lutte contre la dépendance. Côté environnement, là aussi des expériences réussies ont été faites pour lutter contre la pollution. La délégation américaine a conclu son intervention en réaffirmant sa volonté de renforcer la coopération entre les deux villes marocaines et américaines. Casablanca et New York

La conférence s’est achevée sur une intervention du Professeur Khaled Yassin, Président de l’IESS, qui a exprimé sa totale satisfaction par rapport au déroulement de cet événement. Il a également témoigné sa gratitude pour la présence exceptionnelle à cette conférence des plus grands professeurs et spécialistes des Etats-Unis. Yassin a également témoigné toute sa confiance en ses étudiants pour leur investissement sincère et durable. Casablanca et New York